Interview de Fabrice Robert, le fondateur de Bonne Assurance.

Interview de Fabrice Robert, le fondateur de Bonne Assurance.

Interview écrite par Bekir YILDIRIM, le vendredi 3 juillet 2020 à 8h05.

Question n°1 : Présente-toi en quelques mots

Je m’appelle Fabrice Robert, j’ai 47 ans, marié, 3 enfants. Je travaille dans le domaine des assurances depuis 1994.

Question n° 2 : Quel est ton parcours, tes études et ton métier ?

J’ai fini mes études par une école de commerce (ISEG Toulouse) avant d’intégrer en 1994 la compagnie d’assurance UAP qui a été rachetée par AXA en 1996.

En 1999 j’ai créé la société Bonne Assurance.

Mon métier consiste à identifier des opportunités de marché et fédérer l’ensemble des partenaires (salariés et intervenants extérieurs) à ces différents projets.

Question n°3 : Parle-moi de ton entreprise Bonne Assurance !

Bonne-assurance.com est un cabinet de courtage spécialisé en assurance de personnes, mutuelle santé, prévoyance et assurance de prêt.

Deux activités principales s’articulent de la façon suivante :

  • Une équipe de conseillers commerciaux accompagnent au quotidien nos clients dans leur gestion de contrats. Ils représentent l’interface de conseil et de suivi entre l’assureur et l’assuré tout au long de la vie du contrat.
  • Une deuxième équipe gère et administre le site Bonne-assurance.com en produisant du contenu régulièrement en vue d’un positionnement optimal sur les moteurs de recherche.

Question n° 4 : Comment as-tu fini dans les assurances ?

Grâce à la rencontre d’une personne passionnée et passionnante qui m’a donné envie de découvrir ce domaine d’activité. Je dois dire que 25 ans après, je ne le regrette pas.

Question n° 5 : Comment as-tu connu le digital ?

Au milieu des années 2000, une entreprise éditant des logiciels informatiques m’a contacté pour collaborer sur un projet de comparateur de mutuelle santé en ligne.

Cette initiative / aventure m’a permis de découvrir ce nouveau monde en perpétuelle évolution.

Certains parlaient à l’époque de révolution et l’histoire leur a donné raison.

Question n°6 : Pourquoi chez Bonne Assurance, tu as misé sur le digital ?

La “matière première” dans notre activité est le contact qualifié, c’est à dire une personne physique ou morale qui recherche une solution d’assurance.

Pouvoir identifier ces profils est stratégique pour une petite structure comme la nôtre dans un marché ultra concurrentiel.

Le digital et notamment les moteurs de recherche sur Internet offrent ce service de mise en relation entre le consommateur et le professionnel.

Cette pratique des internautes qui ne cesse de croître chaque année auprès de toutes les générations d’utilisateurs représente un levier de développement incontournable pour Bonne-assurance.com.

Question n°7 : Quel conseil donnerais-tu aux personnes qui aimeraient mixer leurs activités avec le digital ?

De bien sélectionner le partenaire numérique (développeur, community manager, expert seo…) en fonction de son expertise.

En effet, s’appuyer sur l’interlocuteur compétent (à vérifier au préalable) dans son domaine évitera des préjudices très coûteux.

Question n°8 : Quelles sont tes projets pour cette année et les prochaines années à venir ?

L’amélioration de la satisfaction des internautes et de nos clients est au cœur de nos priorités pour cette année.

Continuer à positionner Bonne-assurance.com en tête des résultats de recherche en testant de nouveaux contenus plus visuels et plus détaillés.

Répondre au besoin d’information en temps réel via les chatbots ou peut-être l’intelligence artificielle.

Une attention particulière sera portée sur le parcours des ventes, ergonomie et expérience utilisateur.

Question n°9 : Comment as-tu pu adapter votre travail et activité avec le confinement, le covid-19 et l’après confinement ?

Cette situation particulière nous a imposé le télétravail, toujours actif à l’heure où j’écris ces mots.

Pour ma part, je suis un télétravailleur convaincu notamment grâce au gain de temps lié aux transports et un environnement de travail plus calme.

La réduction de l’empreinte carbone est un atout supplémentaire. J’espère que la culture du télétravail va pouvoir perdurer après le confinement.

Question n° 10 : Un dernier mot pour finir notre interview

Je te remercie de m’avoir donné la parole et je te souhaite un excellent développement et épanouissement digital.

0 0 0 0

BekBek

Je suis Bekir YILDIRIM. Blogueur chevronné, j'écris et partage des articles ainsi que des communiqués de presse dans le web et le webmarketing. Je suis aussi un passionné en Community Management et j'exerce le métier de Community Manager par passion depuis 8 ans.

Laisser un commentaire