Et si nous arrêtions de nous mentir ?

Et si nous arrêtions de nous mentir ?

Ecrit par Thomas Gayraud, le Mercredi 10 Octobre 2018 à 11h.

Ne vous êtes-vous jamais dit que votre vie ne vous convenait pas ? Que votre quotidien était fatiguant ? Combien de fois avez-vous désiré vivre la vie de l’un de vos amis, de votre voisin ?

Et si la possibilité de vivre une vie différente ne dépendait pas de facteurs extérieurs, mais de notre capacité à impulser ce changement ?

Nous sommes des êtres humains. De savants mélanges de réussites et d’échecs, d’aisance et de complexes, d’équilibres et de décadence. Nous sommes les êtres les plus intelligents de la planète et ceux les moins capables de vivre en société. Nous dépendons pourtant de nos connexions sociales.

Ne nous étonnons pas ! Si notre beauté réside dans notre imperfection, nos plus grands challenges y résident également.

Nos challenges, oui…et quoi de plus complexe dans cette situation que d’être en harmonie avec soi-même. Je veux parler de l’équilibre qui nous tiens éveillés et permet à chacun de réaliser ses rêves avec l’énergie du juste et de la victoire !

Cette harmonie, nous la cherchons. Moi, vous, chacun avec un objectif différent, d’autres rêves. Et pourtant, la majorité d’entre nous demeurent insatisfaits dans leur quête perpétuelle d’un bonheur inaccessible.

Quelle en est la raison, direz-vous? Les mensonges, répondrais-je.

Oui, vous le savez déjà en lisant ce mot. Les mensonges que vous murmurez à votre inconscient pour vous rassurer ensuite de n’avoir pas tenté l’aventure que vous vous promettiez depuis déjà très longtemps. Les mensonges dont vous nourrissez votre moitié pour justifier votre manque d’engagement ou encore ceux que vous donnez à votre entourage lorsque finalement votre épuisement traverse les failles de votre armure et devient visible.

A l’instant où ces mensonges se montrent efficaces, faites en l’expérience, nous n’évoluons plus, englués dans un confort virtuel masquant une triste réalité, nous sommes malheureux.

Pensez-y, nous souhaitons tous atteindre une étape personnelle différente, un projet particulier, un voyage, une relation, que sais-je, la liste est infinie. Seulement les difficultés à y attacher notre personne et ses multiples facettes nous poussent à créer des filtres.

Ha, les filtres, parlons-en. Ce sont les filtres d’Instagram et de Snapchat, et de n’importe quel réseau social. Ils sont la caricature des compromis et du lissage destructeur que nous infligeons à notre personnalité et à nos vies dans un monde de plus en plus acide pour le coeur et l’esprit.

Alors ces filtres, ces enduits de l’existence créent une surcouche éclatante pour nous-même et pour les autres sans pour autant guérir les maux qui nous affligent. Pire encore, ils nous empêchent de progresser, d’avancer et d’évoluer.

Imaginez une personne désirant une vie plus proche de la nature, plus saine, s’enfermant dans une vie brillante de citadin et noyant sa déception dans un argent somme toute sans valeur et ses journées dans une multitude de tâches déplaisantes. Pourrait-elle être heureuse ? Certainement pas, et progresser vers son objectif serra d’une difficulté croissante avec le temps que durera le mensonge.

Nous parlons ici d’un mode de vie tout entier. Mais cette vérité concerne chaque petit changement que nous pourrions désirer pour atteindre notre objectif.

Devenir moins timide et gagner en assurance, réaliser le voyage de ses rêves, créer une entreprise dont nous serions fières, aborder une fille, un garçon qui vous plaît, parler une seconde langue, etc.

Quoi qu’il arrive, nous trouverons des arguments pour justifier une inaction tels que « je n’ai pas le temps » ou « je n’ai pas l’argent », mais ne pensez-vous pas qu’il s’agit d’une forme évoluée de procrastination dont le jeu favori est d’étoffer ces faux arguments afin de les rendre plus crédibles à vos yeux.

Ces mensonges nous empêchent d’avancer et, par-là, provoquent notre mal-être, notre malheur.

La solution alors ? Dites-vous la vérité, arrêtez de vous mentir, à vous et à l’extérieur. J’ai appris à force d’expérience que la transparence et l’honnêteté sont le fondement de l’aisance à la fois relationnelle et vitale. Quoi de plus simple que d’exprimer sa volonté réelle, ses doutes, contrariétés ou réserves ?

Si tôt fait, la réalité évoluera en conséquence de cette expression et s’adaptera évidemment à vos souhaits.

C’est vrai, les conséquences peuvent être temporairement inconfortables voire très dure à accepter, le refus d’un poste en or pour des raisons de considération et de rémunération ou au contraire son acceptation est lourd de sens.

La perte d’un être qui partageait notre quotidien ou d’un revenu confortable le sont tout autant. Il s’agit pourtant, d’un inconfort nécessaire à la réalisation des changements qui feront de notre vie une succession d’éléments en adéquation avec nos véritables besoins.

Nul ne pourrait dire que cette aventure est linéaire et encore moins incontournable ou générale. Il s’agit cependant d’une version rapide de ce que je considère personnellement comme un véritable pas vers le bonheur.

Cessons alors de nous mentir.

Publié par Bekir YILDIRIM

Facebook

Twitter 

Google+

Tumblr

0 0 0 0

BekBek

Je suis Bekir YILDIRIM. Blogueur chevronné, j'écris et partage des articles ainsi que des communiqués de presse dans le web et le webmarketing. Je suis aussi un passionné en Community Management et j'exerce le métier de Community Manager par passion depuis 8 ans.

Laisser un commentaire

Fermer le menu