Contenu et qualité : faites le tri !

Contenu et qualité : faites le tri !

Ecrit par Thomas Gayraud, le Vendredi 23 Mars 2018 à 14h.

Le content marketing nous envahit… Ha, mais non pas tout à fait !

Vous le savez, nous le savons et ne cesserons de le répéter : les comportements des consommateurs évoluent à un rythme soutenu.

Une grande partie des acheteurs en BtoB s’informent désormais sur différents sites Web et les achats impliquant en BtoC font également l’objet d’une forte recherche d’information.

Malgré cela, l’objet de cet article n’est pas de définir une nouvelle fois le comportement du consommateur à l’ère du numérique, mais de mettre en évidence certaines pratiques qui en découlent indirectement.

1. Quelques chiffres :

Afin de prendre la mesure de la tendance, voici quelques éléments d’information mettant en évidence l’importance du marketing de contenu pour les marques ainsi que son aspect surabondant.

Ainsi, en 2015, ce sont pas moins de 118,4 milliards de dollars qui ont été dépensés pour pas moins de 27 millions d’éléments de contenu partagés chaque jour.

Parmi cette masse inextricable de contenus générés, partagés, croisés et remodelés, la vidéo prend une place croissante en matière de sympathie. Ce fait est corroboré par une moyenne de 66% de consommateurs visionnant au moins une vidéo par jour selon une étude d’AOL sur l’état de l’industrie de la vidéo de 2017.

Ajoutons à cela les chiffres de Médiamétrie (2017) selon lesquels la tendance « mobile first » est devenue largement majoritaire pour 9,7 millions de Français visionnant une vidéo par jour sur ordinateur contre 24,3 millions sur smartphone.

2. Une orientation complexe

Le contenu est aujourd’hui généré par une multitude de sources ou d’acteurs aux compétences et aux objectifs très variés. Il est devenu de ce fait très difficile d’accorder sa confiance aux données recueillies très rapidement sur de multiples sites dont certains peuvent nous être connus, d’autres non et certains autres disposer d’une dimension si commerciale qu’ils en perdent toute crédibilité.

Comment ne pas se laisser happer par l’attrait du nombre ?

2.1. Le piège de la simplicité

En effet, créer quelque sorte de contenu que ce soit est désormais à la portée de tous. Nous disposons d’outils gratuits et intuitifs pour produire des images, des visuels, des animations, des vidéos, et même des textes simplement.

Nous pouvons avoir une idée et une heure plus tard publier un article ou une vidéo voir les deux sans avoir fourni beaucoup d’efforts, recherche d’information comprise.

C’est donc l’un des pièges les plus courants et les plus destructeurs qui soient, lorsque le contenu prend forme afin de meubler le vide ou de donner l’apparence de la vérité.
Expliquons-nous !

Apparaître comme un expert de son domaine est bien différent du fait d’en être véritablement un.

Un post ou un article écris en 20 minutes ne peut résulter d’une réflexion approfondie et tous les artifices du monde n’y changerons rien.

Un contenu diffusant une information uniquement destinée à la promotion commerciale sera identifiée comme tel et perdra toute valeur.

Il s’agit donc de profiter des outils et moyens à notre disposition pour accroître la valeur des contenus créés et non pour habiller un vide qui finit bien évidemment par être détecté.

2.2. Du référencement au « déférencement »

L’un des grands impacts de la création de contenu est l’aspect bénéfique de celui-ci sur le référencement d’un site, d’un blog, d’une plateforme.

Les moteurs de recherche favorisent les sites actifs dont le contenu est régulièrement mis à jour, enrichi ou remplacé.

De nombreux sites sont donc portés sur la génération massive de contenus légers, trop légers, ou même remixés à partir d’anciennes créations.

Se baser sur d’anciennes créations pour enrichir une nouvelle ou générer plus de liens internes de qualité est une stratégie ayant un sens tant qu’elle reste parcellaire d’une stratégie globale. De même, qu’une création à haute fréquence peut trouver sa cible. Encore faut-il, une fois de plus, privilégier une qualité véritable et apprécier les attentes de l’audience acquise ou potentielle afin d’y répondre véritablement.

Ne perdons pas de vue que les algorithmes permettant le référencement sont en mesure d’analyser la pertinence du contenu par les statistiques générées par celui-ci (taux de rebond, temps passé sur le site, suivi de certains liens, etc.).

2.3. Alchimie, respect et co-création

Les précédents aspects, le contenu créé trop souvent avec trop peu de valeur, sont une des plus grandes tendances du web actuel et voient se perdre des millions d’internautes dans différents processus de recherche compliqués ou mis en échec par ce type de contenu.

La quantité joue bien entendu son rôle dans la réalité de la présence digitale et la génération de quelques contenus simplifiés est positive quand le moment ou le sujet le permettent. Tout comme la qualité doit demeurer le trait principal de ce que nous proposons aux internautes voulant bien nous accorder un peu de temps ou de crédit.

Il est donc question d’un dosage constant entre qualité et constance afin d’apporter ni trop ni trop peu d’élément de réponse au destinataire du contenu tout en le sollicitant suffisamment souvent pour motiver une forme de fidélité et de confiance sans excéder celui-ci.

C’est bien une forme de respect et de considération de ses lecteurs qu’il faut acquérir et conserver à l’esprit en toute circonstance, que l’on soit une marque, un blogueur, un YouTubeur ou un contributeur ponctuel.

Nous pouvons enfin accorder d’un point de vu généraliste une mention à la considération d’une co-création passive entre le destinataire et l’émetteur d’un contenu digital actuel. Si les faire intervenir concrètement dans le processus de création n’est pas notre stratégie, la chaise du « client » devra toujours demeurer décisionnaire et leader de notre ligne éditoriale.

Sources

Publié par Bekir YILDIRIM.

Facebook : https://www.facebook.com/mycmmag/

Twitter : https://twitter.com/mycmmag?lang=fr 

Google+ : https://plus.google.com/u/0/+BekirCemYildirim

Tumblr : http://blog-mycmmag.tumblr.com/

0 0 0 0

BekBek

Je suis Bekir YILDIRIM. Blogueur chevronné, j'écris et partage des articles ainsi que des communiqués de presse dans le web et le webmarketing. Je suis aussi un passionné en Community Management et j'exerce le métier de Community Manager par passion depuis 8 ans.

Laisser un commentaire

Fermer le menu