Céline Beckrich, une digital native !

Céline Beckrich, une digital native !

Interview de Céline Beckrich, écrit et réalisé par Bekir YILDIRIM, le Mardi 11 Septembre 2018 à 14h30.

1) Présentez-vous en quelques mots

Coucou, je suis Céline, de dis Céline 

37 ans, originaire de l’est de la France. Une Lorraine avec un grain de folie, des expressions d’un autre siècle. Je n’aime pas rentrer dans des cases !

2) Avant de parler de votre expérience dans les médias internet, pouvez-vous nous décrire votre parcours professionnel et ce qui vous a amené à prendre ce virage dans votre carrière ?

Je suis ce que l’on peut appeler maintenant une slasheuse ou, comme on le disait auparavant, polyvalente.

J’ai démarré avec un diplôme d’artisanat et métier d’art ; j’étais plutôt destinée à être styliste modéliste (j’ai d’ailleurs passé le concours général des métiers et fini 5ème national et 1ère régionale). 

En parallèle de mes études, j’ai cumulé de nombreux jobs, garde d’enfant, ouvrière en usine de confection, retoucheuse et serveuse dans un restaurant gastronomique !

C’est dans ce restaurant que j’ai découvert les arts de la table, les accords vins et mets, le beau en général, ce qui n’était pas loin au final de la haute couture.

A 21 ans, difficile pour moi de vivre mon rêve de haute couture, j’ai donc rejoint une boutique d’arts de la table, cuisine, déco, cadeau. Je prévoyais d’y rester peu de temps.

Non seulement j’y suis restée, mais j’ai évolué, je me suis formée et suis montée en compétences, jusqu’à rejoindre l’enseigne à Paris pour exercer le métier d’animatrice de réseau commercial. Un métier de terrain, riche en relations humaines, qui faisait de moi une référence dans mon domaine.

En collaboration avec les équipes du siège de l’enseigne et les détaillants, le spectre de mes interventions allait de l’élaboration des assortiments produits des magasins aux outils marketing, à la réalisation de plans merchandising, sans oublier la nécessaire formation des équipes, en passant par la mise en place et en scène des produits et l’accompagnement sur la communication et le suivi des objectifs. Dans cette mission de véritable courroie de transmission entre l’enseigne et le terrain, l’écoute et la communication sont essentiels.

C’est sur le terrain que j’ai constaté l’intérêt et surtout les leviers de développement du CA d’une véritable communication omnicale. J’avais trouvé ma voie, j’allais prendre ce tournant, j’allais me former pour associer mes compétences terrain, mes 13 ans d’expérience à ces nouveaux métiers du digital.

Cela n’a pas été facile, à 36 ans, de reprendre des études de Community Management, mais je me suis dit : si tu ne fais rien Céline, il ne peut rien t’arriver.

3) Comment pourriez-vous décrire vos débuts professionnels dans le web sachant que vous étiez plus dans le domaine du retail ou commerce spécialisé ?

Je pense que nous sommes notre plus grand « ennemi » et je dois reconnaître que je fais partie de ces personnes qui souffrent parfois du syndrome de l’imposteur : je souhaite tout savoir, pour être parfaite, mais je prends sur moi, car j’ai pris conscience que, dans le web, tout bouge si vite qu’il est impossible de tout savoir, de tout maitriser. Alors je fais avec 😉

Ce qui est paradoxal, c’est que mon parcours a été très bien perçu, mes clients voient cela comme un atout.

4) Pourquoi avoir voulu changer de domaine et être passé du retail au Marketing Digital ?

Pour moi c’est le prolongement naturel, logique de tout ce que j’ai fait auparavant.

5) Envisagez-vous d’être une influenceuse sur le web et les réseaux sociaux, un peu comme Anthony Rochand, l’un des plus grands influenceurs de France ou pas du tout ? Si oui, pour quelle raison et votre but principal ?

Anthony, est une référence incontestée dans le marketing digital et je le suis, bien évidemment.

De mon côté je n’envisage rien, si je deviens influenceur, c’est que les autres l’auront décidé, ce n’est pas quelque chose que l’on décide, un matin au réveil.

Je ne supporte pas les personnes qui se décrètent influenceur, pour un oui pour un non.

J’en connais certains, qui le sont clairement, même s’ils ne le revendiquent pas.

En tout cas et vous l’aurez compris, mon but dans la vie n’est pas de devenir influenceuse, mon objectif est de comprendre au mieux mes clients, pour les accompagner efficacement et de développer mon business, tout en restant droit dans mes bottes !

6) Quels sont vos projets en cours, votre actualité ?

Mon projet le plus proche : finaliser mon site ! Oui, le cordonnier est toujours le plus mal chaussé.

Depuis un mois j’ai déposé mon logo et mon nom « dis Céline ! »

Il y a une semaine, je lançais ma page Facebook où j’apporte des conseils, des astuces, expliquées simplement, sans nœud dans le cerveau J.

Et bientôt je vais officiellement créer ma société.

7) Pour terminer, quels conseils auriez-vous pour ceux qui se lancent dans une carrière « en ligne » ?

Je vais enfoncer des portes ouvertes mais :

  • N’attendez pas le bon moment, il n’y en a pas
  • N’attendez pas que tout soit parfait, cela ne le sera jamais, il y aura toujours des choses à améliorer.
  • Ecoutez-vous mais pas trop, vous êtes votre principal frein.
  • Avoir peur c’est normal, mais pas quand ça vous empêche d’avancer.
  • Si vous ne faites rien, il ne va rien vous arriver, vous n’allez pas perdre une jambe ou un œil !
  • Et surtout soyez à l’écoute de vos clients, faites les choses avec sincérité, en accord avec vos convictions. 

Publié par Bekir YILDIRIM

Notre Facebook

Notre Twitter 

Notre Google+

Notre Tumblr

0 0 0 0

BekBek

Je suis Bekir YILDIRIM. Blogueur chevronné, j'écris et partage des articles ainsi que des communiqués de presse dans le web et le webmarketing. Je suis aussi un passionné en Community Management et j'exerce le métier de Community Manager par passion depuis 8 ans.

Laisser un commentaire

Fermer le menu